Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Tel. +39 0144 322142
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Horaires d'ouverture du 1er novembre au 31 mars
Du lundi au samedi de 9h30 à 12h30 et de 15h30 à 18h30
après-midi de consultation seulement
fermé le dimanche et en janvier le 8 décembre ouvert
fermé le 1er novembre

Un tour pour découvrir l'ancienne ville romaine

“Aquae Statiellae”
Itinéraire touristique pour Acqui Terme

Le nom actuel tire son origine du Latin Aquae Statiellae, lequel fut donné par les Romains à la ville qu’ils avait fondée, dans le terroir du peuple des Liguri Statiallae.  Le pole, le plus important de cette tribu, Carystum, fut conquis, au II siècle av. J.C . par les milices romaines du consul Marco Popolio Lenate.  Tenu compte de sa position favorable et de la quantité de ses ressources hydriques, en particulier d’eau thermale, Rome décida de transformer ce centre en une de ses stations thermales  plus importantes et d’en faire un point stratégique de liaison entre la zone méditerranéenne et le Nord ;  c’est pour cette raison qu’ils ont construit une artère de communication importante comme la via Aemilia Scauria, qui unissait Dertona (Tortona) et Vada Sabatia (Vado Ligure).  Ainsi autour du I siècle av J.C. une ville romaine appelée Aquae Statiellae fut créée.  Ce nom faisait référence d’un coté à la population qui était anciennement installée dans cette zone, et de l’autre à l’eau thermale qui provenait du sous-sol en grand quantités.  Entre le I et le II siècle apr. J.C. la ville vécut sa période de plus grande richesse.  Les preuves de la fortune économique et sociale et de l’importance de la ville à cette époque peuvent être repérées dans des documents rédigés par Pline et Strabon.

La visite de la ville commence dans la partie plus haute du centre historique, le Château des Paleologi, d’origine médiévale qui aujourd’hui accueille le Musée Archéologique et dans lequel beaucoup de pièces de l’époque préromaine, romain et médiévale sont conservée.  A l’intérieur  des remparts on retrouve l’oasis naturelle, Birdgarden ou jardin botanique, depuis laquelle s’étend une magnifique vue sur tout la ville, Villa Ottolenghi et les collines. D’ici on peut rejoindre la caractéristique place de la Conciliazione,  cœur du bourg Pisterna, entourée de bâtiments élégants construits entre le XIVème et le XVIIIème siècle. 
En descendant le long de via Scatilazzi, une petite ruelle en pavée, vous pourrez admirez les restes de l’ancien théâtre romain retrouvé en 1990. L’auditorium  profitait de la pente naturelle de la colline, les ruines restantes de la scène sont maintenant cachées au-dessous des bâtiments modernes. Les rangées des gradins pour les spectateurs avaient été creusés directement dans le roc de la colline, reliées par des escalier dont on voit les reste sur le côté droit. Le théâtre près de l’établissement thermal jouait un grand rôle au niveau de la scénographie.

D’ici on arrive en Piazza della Bollente : étape incontournable. Dans ce coin d’inspiration du XIXème siècle, jaillie une source naturelle d’eau thermale sulfureuse et salso- bromo - iodique à 74,5°C avec un débit de 560 litres d’eau par minute appelée « la Bollente ». L’édicule ayant la forme d’un petit temple grec, œuvre de l'ingénieur Giovanni Ceruti, fut érigé en 1870 par volonté du maire Giuseppe Saracco, pour mettre en évidence la source thermale, symbole du patrimoine de la ville. L’eau thermal est principalement utilisée dans le traitement des affections rhumatismales, en orthopédie, ORL, pneumologie, angiologie et en gynécologie. Elle peut aussi être utilisée en dermatologie et en gastro-entérologie, ainsi qu'en médecine esthétique. Cette place dans l'antiquité était aussi le Ghetto de la ville. Sous les porches sont visibles les vestiges d’un pavage en mosaïque romain, qui faisait partie de l’ancien établissement thermal.
D’ici, en passant au-dessous la Tour Civique, dite « sans fondations » vous pouvez rejoindre Piazza San Francesco où se trouvent la Fontaine della Rocca du XIXème siècle et l’Eglise conventuelle de Saint François du XVème siècle, qui fuit reconstruite au XIXème siècle.  En face il y a la petite place Abramo Levi, siège de la Mairie et ancienne demeure des comtes Lupi di Moirano, ou sur le coin se trouve la fontaine publique d’époque romaine retrouvée lors des fouilles au 1980.  Il s’agit d’une structure rectangulaire en dalles de pierres fixées par des ancres de fer (I-II siècle après JC) ; à l’origine  alimentée  par l’eau du grand aqueduc. Il y a encore le tuyau (fistula) en plomb. La fontaine a été construite le long d’une route près d’une maison centrale (domus), pas loin du forum, dont on voit  encore les ruines des murs.
En continuant par Corso Roma et par la montée de la Piazza San Guido, sur la gauche on retrouve via Cassino et les fouilles romaine.  Le bâtiment, trouvé en 1980, était une usine artisanale pour la production des poteries. Il est composé de six chambres, et on retrouve même les ruines d’un four, réparties autour d’une cour centrale où se trouve un puits en pierre; la maison avec un portique donnait sur le trottoir d’une rue  pavée. Située le long de l’ancienne route vers Hasta (Asti) au limite de la ville, l’usine remonte au I-II siècle après J.C., elle a été utilisée pendant une longue période, jusqu’au début du Moyen Age.

Retournant par Corso Italia vous retournez en Piazza Italia et en marchand vers Corso Bagni, au-dessous des arcades sur la droite vous pouvez visiter l’ancienne piscine romaine : qui fait partie des ruines d’un grand complexe thermal qui remonte à l’âge impérial, retrouvées en 1913, lors de la construction d’un bâtiment à côté du Grand Hôtel Nuove Terme.  Il s’agit d’une grande piscine pour l’eau chaude (calidarium) à l’origine entièrement recouverte de dalles de marbre et entourée de plusieurs salles chauffées par un système hypocauste. L’eau nécessaire pour le fonctionnement arrivait par un canal directement de la source de la Bollente.  L’établissement thermal, avec l'amphithéâtre situé en proximité, occupait un quartier périphérique de l’ancienne ville romaine Aquae Statiellae, en dehors du centre-ville, mais très bien relié à la route Via Aemilia Scauri.

archi Si vous continuez en directions « Bagni » (1 km du centre), sur le côté droite du Pont Carlo Alberto, vous pouvez admirer les restes du aqueduc romain d’époque Augustéenne. Le long de la grève du fleuve Bormida part une piste cyclable de 4 km (A/R), flanquée par une Ippovia (chemin à cheval) et par un parcours piéton, idéal pour observer la flore et la faune du fleuve.

 

La ville romaine avait une grand expansion, presque comme la ville aujourd’hui.  La recherche archéologique a donnée l’image d’ une ville monumentale merveilleuse, avec un Forum (en via Cavour/piazza Addolorata), plusieurs centre de bien-être et bains (piazza Bollente et corso Bagni), un théâtre (en via Scatilazzi), un amphithéâtre (en via Monteverde), une usine artisanale (via Cassino) et l’imposant aqueduc.

Castelli aperti - Les « Châteaux Ouverts » - initiative promue par la Région Piémont...
Une sélection des tours disponible toute l’année sur réservations organisée par Liguri Statiella...
PISCINE ROMAINE – corso Bagni sous les Arcades ( plan N°. 12) Voir la carte Ruines d’un...
Visiter Acqui Terme avec un guide. Chaque guide insuffle sa personnalité dans sa visite,...
Pour ceux qui aiment le vélo. Dream Trips tel. 0144 356482 cell. 339 3100723 – 338 9265200...

Photo Tour

showshowshowshowshowshowshowshowshow

Services et Informations utiles

Contactez-nous

IAT - Informazione ed Accoglienza Turistica
c/o Comune di Acqui Terme – Piazza Levi,12 Palazzo Robellini – 15011 Acqui Terme AL 15011 Italia - Privacy Policy

+39 0144 322142